L’AFIEG regroupe des entreprises françaises ou des filiales françaises d’opérateurs européens du secteur électrique et gazier : Alpiq, BKW, Endesa, Gazprom Energy, CELEST (opérateur des centrales de Pont-sur-Sambre et Toul), Uniper France Power et Vattenfall. Elle compte parmi ses membres associés Enovos, Energies Libres Grands Comptes et Novawatt et a vocation à s’étendre à d’autres opérateurs.

Son objectif est de contribuer au développement d’un marché français plus concurrentiel dans les secteurs de l’électricité et du gaz, tant sur les activités de production et de fourniture d’énergie, que sur les nouveaux métiers et services, afin d’offrir un plus large choix aux clients et d’améliorer la compétitivité de nos industries. Actrice de l’évolution du marché français de l’énergie, l’AFIEG a renforcé sa présence dans le secteur du gaz et des énergies renouvelables avec l’arrivée de deux nouveaux membres au débit de l’année 2017.

Forte de son expertise indépendante sur les enjeux énergétiques français fondée sur une présence de plus de dix ans en France, l’AFIEG entretient un dialogue régulier avec les pouvoirs publics, pour contribuer à la mise en œuvre des politiques énergétiques.

Le mot du président

Le marché de l’énergie français a profondément évolué depuis 2012 dans un souci notamment de décarbonation de l’économie européenne et de lutte contre le changement climatique. La stratégie nationale bas-carbone en 2015 suivie de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) en 2016 marquent une volonté des pouvoirs publics de développer des actions concrètes pour répondre à des enjeux d’ordre politique, économique, environnemental et social. La création d’un marché de capacité créé pour pallier l’extrême volatilité du marché « Energy Only », l’accroissement, à juste titre, des pouvoirs du régulateur, le développement de la concurrence à la faveur de la suppression de certains tarifs administrés, pour l’électricité et plus encore pour le gaz, ont renforcé la sécurité d’approvisionnement et la liberté de choix des consommateurs.

Toutefois, beaucoup reste à faire. Les objectifs de la politique énergétique doivent être clarifiés, à court terme et à moyen terme. Ils devront être fondés sur un bouquet énergétique diversifié. Cette politique énergétique doit permettre  d’améliorer la compétitivité de l’énergie produite ou distribuée en France, et de réussir la transition énergétique que nous appelons tous de nos vœux, à un rythme accéléré mais aussi à un coût maîtrisé, tout en assurant une indispensable sécurité d’approvisionnement, même dans les circonstances climatiques les plus tendues. Pour atteindre ces objectifs, une fois les réformes décidées, la stabilité réglementaire et l’égalité de traitement entre les opérateurs sont indispensables pour donner à tous la visibilité et la capacité à réaliser, à investir et à entreprendre au bénéfice des consommateurs et de l’ensemble de la communauté nationale.

presentation-solaire