En matière de comptage évolué, les consommateurs « moyens » (PME-PMI, avec une puissance installée comprise entre 36 et 250 kVA) semblent avoir été oubliés des pouvoirs publics. Ce segment est pourtant composé de 442.000 sites représentant 14% de la consommation française. Ainsi, au 1er août 2014, seuls 46% des consommateurs « moyens » bénéficiaient d’un compteur dit évolué permettant notamment une mesure en temps réel de l’énergie consommée.

L’AFIEG rappelle que le plan de développement approuvé par le Gouvernement en 2010 prévoyait que ce chiffre devrait être supérieur à 95% au 31 décembre 2016. Dans ce contexte, l’AFIEG regrette qu’un projet de décret, en voie de finalisation, décale le déploiement des compteurs évolués à 2020 pour la catégorie des PME et PMI. Le « tout Linky » semble avoir contribué à reléguer au second plan le déploiement des compteurs intelligents pour les PME et PMI.

Ce report des exigences réglementaires est préjudiciable à plusieurs titres pour les PME-PMI. D’une part, l’absence de compteurs avancés réduit l’efficacité de tous les outils de gestion de la pointe mis en place récemment. En effet, l’accès des consommateurs d’électricité à leurs données de consommation est un prérequis nécessaire au contrôle et à la maitrise de la consommation énergétique sur le segment des PME-PMI, segment sur lequel le gisement de maîtrise de la consommation est considérable. D’autre part, ce retard met en péril le bon déroulement du processus de fin des tarifs réglementés de vente Verts et Jaunes en 2016 en empêchant les fournisseurs alternatifs de proposer des offres différenciées et innovantes fondées sur la mesure en temps réel de l’énergie consommée.

Dans ce contexte l’AFIEG appelle à un maintien du calendrier actuel de déploiement des compteurs pour les professionnels et au respect de ses échéances par les distributeurs.

 

Créée en mars 2012 et présidée par Marc Boudier, l’AFIEG (Association française indépendante de l’électricité et du gaz), association principale d’opérateurs alternatifs en termes de volumes vendus et de capacité de production, entend être un interlocuteur clef des pouvoirs publics et présenter, au bénéfice du consommateur, une alternative aux dysfonctionnements actuels des marchés de l’énergie. Ses membres sont ALPIQ, BKW, ENEL, E.ON, GAZPROM ENERGY et VATTENFALL ; NOVAWATT et ENOVOS sont pour leur part membres associés. L’AFIEG souhaite promouvoir une réelle concurrence et apporter une expertise neuve et indépendante sur les enjeux énergétiques français, fondée sur l’expérience de marchés ouverts en Europe. Présents en France depuis de nombreuses années dans la production et la fourniture d’électricité, les industriels membres de l’AFIEG souhaitent apporter leur savoir-faire au système électrique français.
http:www.afieg.fr